Le Monde fête le Nouvel an : les pays qui accueillent 2024 en premier et en dernier !

Comme chaque année, c'est la Nouvelle-Zélande qui sera le premier pays à franchir le cap du nouvel an.

La course au passage en 2024 commence par la Nouvelle-Zélande #

Située dans le fuseau horaire UTC+13, ce fait lui confère l’avantage d’accueillir les festivités dès midi, heure française. Qui plus est, de somptueux feux d’artifice illuminent le ciel lors des célébrations de la nouvelle année à Auckland.

Les voisins australiens suivent le mouvement #

À deux heures près, ce sont ensuite les australiens qui célèbrent leurs entrées en 2024. En effet, ils se trouvent dans le fuseau horaire UTC+11 et y célè-brent donc le nouvel an vers 14 h, heure française. La ville la plus représentative demeure Sydney où ses fameux feux d’artifice envoutent les foules du monde entier. Avec ses nombreuses activités organisées tout au long de la journée et son spectacle exceptionnel une fois minuit arrivé, il suffit juste de profiter de ces beaux moments en famille ou entre amis.

Célébrer le Nouvel An en Asie #


Les festivités asiatiques sont également riches en traditions et émotions, comme le montrent les nombreux endroits phares pour fêter la nouvelle année. Que cela soit dans les rues de Tokyo pour s’immerger dans l’atmosphère japonaise, à Yokosuka ou Yokohama Hakkeijima pour profiter des feux d’artifice, le dépaysement sera au rendez-vous.

Les autres pays asiatiques, tels que les Philippines et la Chine, fêtent quant à eux le passage en 2024 aux alentours de 17 h, heure française. Pour ceux qui souhaitent passer leur réveillon en Corée du Sud, optez pour Busan, une ville propice aux festivités du Nouvel An.

À lire Les 10 incontournables souvenirs à rapporter d’Algérie

Qu’en est-il de l’Indonésie, la Thaïlande et le Cambodge ?

Ces trois pays entament leur nouvelle année à 18 h, heure française. Chacun avec ses spécificités locales, on y retrouve des célébrations diverses et variées, permettant aux voyageurs de vivre pleinement cette expérience chaleureuse et conviviale.

L’Amérique célèbre également la nouvelle année en grande pompe #


Le continent américain est également un haut lieu de festivités lorsqu’il s’agit de célébrer le passage à la nouvelle année. Bien entendu, l’événement incontournable demeure celui de Times Square à New York. À minuit, heure locale, une gigantesque boule de cristal descend lentement jusqu’à marquer le début officiel de l’année suivante. Si vous préférez rester sur place, n’hésitez pas à assister aux différents spectacles qui ont lieu tout au long de la soirée.

Hawaï, parmi les derniers à célébrer #

De par leur situation géographique, les habitants d’Hawaï sont parmi les derniers à franchir le cap du nouvel an. En effet, il existe une différence de 11 heures avec la France, ce qui place les festivités du Nouvel An sur ces îles bien plus tard dans la journée. Mais cela n’empêche pas les locaux et les visiteurs de se réunir pour fêter en musique et dans la bonne humeur les dernières heures de l’année passée et les premières minutes de celle qui commence.

L’exception kiribatienne : UTC+14 #

Il est important de souligner que deux fuseaux horaires supplémentaires ont été créés spécifiquement pour les îles Kiribati afin de faciliter les communications. Les Kiribati font partie des rares territoires utilisant les zones de temps UTC+13 et UTC+14, ce qui les place également au premier rang des pays célébrant le passage à la nouvelle année.

En conclusion, grâce à la diversité des cultures et des traditions propres à chaque nation, la célébration du Nouvel An offre un véritable tour du monde des coutumes et des spectacles grandioses. Qu’il s’agisse de se perdre dans les rues de Tokyo, d’admirer les somptueux feux d’artifice australiens ou de vivre à l’heure hawaïenne, cette période de l’année est synonyme de convivialité et de découvertes enrichissantes.

À lire Découvrez Saint-Vaast-la-Hougue : une perle rare de la Manche à ne pas manquer lors de votre prochaine escapade

Voyageur Serein est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :